Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/06/2011

Tr : POESIES

   GAMMES  D'ACCUEIL
 
Artisan d'une hémorragie
               Inouïe
                    En toi
 
Tu t'éviscères de la suie
             Issue
                   De toi
 
Ouvrier de ton renouveau
            l'Agneau
                  C'est toi
 
Tu fais de la place en cet Etre
           Issant
                  A toi
 
Pour te hisser ainsi vidé
          De vices
                 Insignes
 
En accueillant enfin en toi
         l'issir
                De Dieu
 
Lundi 13 juin 2OII.
 
  DETONNATION HUMANITAIRE
 
O Poète de belle trame
Tangible au miaoulement d'âme
 
Détenteur du don de fraction
Tu multiplies toujours tes pains
 
A ta prière traboulant
Exorbitamment au Pardon
 
Ame armoriée d'ors d'autre monde
Troublant banquier de ta parole
 
Détonnation* humanitaire
Tu instilles la poésie
 
Puisse-t-elle t'être remise
Comme peine à qui délinqua
 
* Détonnation : de détonner ( 2 n ), au sens de sortir du ton.
 
Vendredi O3 juin 2OII.
 
El' Mehdi CHAIBEDDERA

Tr : POESIES

( Suite )
 
AU CUMULUS DE TA NUIT D'HOMME
 
Abominablement plaisant
Ce lieu de féroces délices
 
En courtilière dans ton être
Fonde ce prodigieux dédale
 
Où silenciaire de ton sang
Tu traboules de la prière
 
A te défenestrer d'éclairs
Au cumulus de ta nuit d'homme.
 
Jeudi O2 juin 2OII.
 
HYMENOPTERE ARDENT D'AURORES
APPONTEUR D'EMPREINTE DIVINE
 
Hyménoptère ardent d'aurores
Apponteur d'empreintes cosmiques
 
Jamais rien n'est superposable
Au miroir lacrymal de l'âme
 
Tout est flouté de vérités
A variation de transparences
 
Homme-lige du long-aller
Inattendûment retenu
 
Martingalant le mal en bien
Au marées de la messéance
 
Martingalant ton âme y tend
Le mal de notre Eden en bien
 
Hyménoptère ardent d'aurores
Apponteur d'empreinte divine
 
Jeudi. O2 juin 2OOI.
 
El' Mehdi CHAIBEDDERA
 
 
 
 

Tr : Tr : POESIE

( suite )
 
" LEVE-TOI , PRENDS TON GRABAT ET VA TE PROMENER "
 
Paralysé d'érudition
Tu ne bouges qu'à ta chimère
Sans rien remuer de ce monde
 
Décédant de tant de fictions
Tu renâcles du coeur à tout
Autre énigme de la candeur
 
Sous le plâtras de tes pensées
Fondeur de ton effondrement
En commotion académique
 
Rapté de la modernité
Plus embarrassé qu'assoupli
Au commodat des convenances
 
Tu déposes ta liberté
Dans ce cul de sac de l'Histoire
En intolérable fardeau
 
Insupportablement subtil
Tu te rassotes de passions
En t'espérant ressuscitable
 
Voiturier du for-intérieur
Au clair-obscur des connivences
Tu pleures de limpidité
 
Et voilà que tu te racontes
L'histoire de cette rencontre
Qui défit le toit d'un lieu comble
 
Nous voici à Capharnaüm
Tu te dis pour tes pauvres pairs
Jamais dupes hormis d'eux-mêms
 
" Lève-toi, prends ton grabat et va te promener " *
 
* Evangile d'après Marc II, 1-12.
 
Lundi 13 juin 2OII.
 
El 'Mehdi CHAIBEDDERA