Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/01/2011

Tr : LETTRE A LA JEUNESSE TUNISIENNE

 
LETTRE A LA JEUNESSE TUNISIENNE.
 
Ce que tout intellectuel, je dirais simplement et plus mûrement, tout homme intègre doit noter, saluer et faire entendre au monde entier et aux réfractaires de la feuille, c'est que votre tardive et juste révolte contre le féroce népotisme qui plombe vos espoirs s'est tenue et se maintient à l'écart de toute agitation religieuse et c'est stoïquement responsable, et c'est immensément salutaire.
Tenir bon ! Et se tenir à distance de tout ce qui peut entacher cette demande de liberté et d'équitabilité.
Votre ( notre ) révolte est un révélateur d'époque et nous (re)dévoile un certain nombre de points :
 
- Les gouvernements occidentaux, France leçonneuse  - et bonnet d'âne - en tête restent constants dans leur lâcheté envers nos peuples très majoritairement juvéniles ( voire l'abandonnique Haïti  ) et  observent la "prudence" la cauteleuse médiocrité du méga requin qui a souci d'alternative entre la préservation et/ou - contre mauvaise fortune - la succession de leurs escortes de rémoras garants de leurs intérêts suprêmes et de " leurs" valeurs :  névrose du monopole ( commerce, armement, démocratie, histoire, mémoire, obituaire ) , laïcité modulable, culte de l'égalité d'épicier, poncif de fraternité, de l'humanitite, du minoritaire et autres ingrédients l'ingérence.
- Médiocre mutisme et/ou scélérate neutralité des troglodytes aux médias, intellectuaille tri-siglée en pchitt - entre autres jettatori en tics de bouclettes qui ne déragent jamais de leur fascinant lieux communs en porte-manteau d'arguties : terrorisme, islamisme (Qaïda), sécuritocratie. Etrange façon de se signer face à l'endiablement du monde !
- Ces philosophes huileurs sur feu, experts en tout qui font tout sauf philosopher guettent désespérément la moindre accroche religieuse pour voler au secours des gouvernements dont ils sont les dealers de ficelles pour diaboliser, provoquer des retournements, décrédibiliser la révolte de la jeunesse que des gangs au pouvoir enterrent tout vifs ( en Tunisie, en charbonnant à peine,  la seule ANPE exponentielle n'est accessible qu'aux guetteurs de vagues: algazils, bidasses et geôliers . En Algérie, pays riche, très riche, la pauvreté est criminelle, la jeunesse est schlittée et la corruption est une dévotion d'institution ).
- La jeunesse, contrairement aux idées rétives, est instruite, politisée, rudement désillusionnée et, par-dessus tout, elle abomine les " discours d'apaisement ", les mesures de tétanisation et les promesses-pot-au-feu. Elle veut accéder au rang de citoyen. C'est une révolte de la dignité !
Elle veut bouger, gagner son pain, manger à sa faim, vivre correctement, résider honorablement. Elle ne veut plus vivre chez elle comme dans un camp de réfugié en attente d'extinction. Elle refuse, désormais, d'être pestiférée, gardée à distance des sites de tourismes ( où nos intellectuels-artistes-reporters, révolutionnaires de canapé, rescapés du somnambulisme métaphysique, lèvent le coude aux ambroisies, ouvrent le bec aux énigmes d'alcôves et baissent le froc aux licencieux sanctuaires de la privilégiature !
- La jeunesse a compris le monde, elle veut vivre chez elle, libre, digne, citoyenne, elle ne veut plus être infantilisée, cadettisée, elle ne veut plus du nomadisme intra-muros, elle refuse d'errer, d'être sacrifiée comme le berger Abel à l'hégémonie foncière de Caïn. Elle veut partager la Cité.
- Et l'on comprend que cela préoccupe, voire effraie les gérontocraties du monde ( cumuleuses de mandats ) qui, même parkinsoniens, meurent aux commandes  ( et leurs relais médiatico-machin-chose ) et redoutent comme la peste cet effet de conscience trainée de poudre et boule de neige. Les dernières émeutes contre la réforme des retraites qui viennent de secouer la France sont révélatrices de la juste colère et du détrompement de la jeunesse ( qu'on a tâché de présenter comme irresponsable ) qui a compris qu'elle était concernée au plus au point par ce  problème et que le chantage à la longévité de santé -  progrès de médecine, puisque le progrès progresse et ne fait que ça ! - se resserrera pour elle au moment des comptes et qu'on pourrait augmenter - non pas la retraite - mais l'âge de la retraite à 70 ans ! )
- Ces lobbies au pouvoir - parjure de la démocratie et trempant dans la simonie quand ça leur chante - ne voudront jamais d'un Etat démocratique en zone Sud, hors du Palatinat  pour au moins deux raisons : 1) ils croient avoir l'exclusivité de la démocratie ( alors que c'est une entreprise qui s'invente tous les jours au heurt des épreuves ) 2) Ils portent en eux en feu rongeur le double effrayant refoulé du parricide ( Auguste autisme du patriarche / Le vieux laïc remplace le prêtre ) et de l'infanticide ( Néron l'artiste pyromane mangeur de la matriarche, entre autres figures de légendes fondatrices ). Ils contiennent la jeunesse entre le  " peut-on tout dire " ( le lâcher profane ) et le nouvel apostolat à la crème chantilly de l'humour comme entonnoir de contrition et gueuloir par procuration. C'est une démocratie pépère pour Pépère !
- Tenir bon ! Et, par-dessus tout se tenir soigneusement et fermement à l'écart du Sacré! Gare aux filets à papillons en appoggiature de religiosité ! S'imprégner de sagesse et de mesure à l'arpège du pas ! Et se dire et croire que la plus belle façon d'apporter le secours au sédentaire, à l'immobile Caïn, quand on est Abel, c'est de l'amener au partage du bien, à l'équitabilité du cadastre et de l'assigner au grand air, au voyage au paradis profane de la sagesse ! 
C'est la meilleure façon d'avoir raison de la crampe de l'âme, de l'apodie des peuples et des fosses d'impasses  !
 
Lyon. O9/ OI/2OII.
El' Mehdi CHAIBEDDERA
 
 
 

 

UNE ETRANGE SPLENDEUR DE DIABLE

 

UNE ETRANGE SPLENDEUR DU DIABLE

 

Défie-toi des minorités

Dont on s'abcède par ici

Fermières de nouvelle(s) foi(s)

Déposant au pied du sapin

Du nougat fourré de scorpions

En élastique de sagesse

Pour yoyoter entre les gouffres

En étrange splendeur du diable

 

Charpennes. Mardi 22/12/2OIO.

 

 

 

 

MINES-MINORITES

MINES-MINORITES

 

Méfie-toi des minorités

Dont on s'abcède par le monde

Greffières de tant de chaos

Aux fumigations du moment

Et des anathèmes du nombre

Qui vous glissent dans la chaussure

La perfide divulgation

Qui vous ferait son Shah botté

 

Charpennes. Merdi 22/12/2OIO