Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/12/2010

Tr : DE LA POESIE



DE LA POESIE ( 1 ) :
A propos de la poésie, de sa pratique, de sa place, de sa diffusion et surtout de son " hermétisme "où, plus opaquement allégué, de sa " simplicité ", voire de sa " transparence " deux citations s'insinuent dans mon esprit.
Celle, surprenante, de Balzac: " En général, le sens nécessaire à l'intelligence de la poésie est rare en France, pour être traduite par la voix comme pour être saisie, la poésie exige une sainte attention. "
( " une sainte attention ", l'auteur de La comédie humaine, catiminiquement inspiré, du Samâ, la sainte attention des grands soufis, dont entre autres Djalâl ud-Dîn Rûmî...)
Et, cette autre, plus ironiquement réaliste d'Oscar Wilde: " Autrefois les livres étaient érits par les hommes de lettres et lus par le public; aujourd'hui, les livres sont écrits par le public et personne ne les lit. "
Cette " sainte attention" fait défaut dans nombre de domaines et de moments dans la vie humaine: en famille, dans le couple, aux écoles,dans la relation avec la nature et entre les êtres ( qui ne sont, le plus souvent, que des parades d'altérits ).
Toute relation peut basculer à tout moment, sur un malentendu ( fortuit ou suscité ), sur la résurgence d'un préjugé ( mijoté ou réchauffé ), d'une ignorance subie, choisie, bichonnée, canonisée. Tout est jetable, Houable, buzzable, substituable, destituable, enclind'oeillable, comme si tout était à croquer, à gober tout de suite et partout: clavardage, chatt, sms, bip, clic, clac, couac! ...Tout est vertigineusement coursable, détroussable.
Presque tout le monde est dans le halètement vers quelques chose, à la merci des bourrasques de spams qui envahissent la vie, ces malencontreux embruns qui sauterellisent l'existence: pubs, alertes sms, hameçonnages, aventures, dépaysement, rêves au bain marie, goûtite-à-tout, mitonnement de réussites, orgasme d'orgueil, kleptomanie de trucs aux fournaises des serials satisfactions qui rendent impraticable ce fameux consentir à la " sainte attention ", dont on pourrait, plus contemporainement, rapprocher cette phrase que Simone Weil met dans  " La grâce et la pesanteur. 1947: " Dans le domaine de l'intelligence, la vertu d'humilité n'est pas autre chose que le pouvoir d'attention. "
Car, finalement, ne pas prêter attention n'est, après tout, que l'inapacité de se soustraire à sa suffisance, de se décamisoler de son handicapant orgueil ( tellement apologisé, par ailleurs par moult manitous ).
Jamais les relations humaines n'ont été si fragilisées, si crapahutantes, si immédiatisées. L'addiction aux véroniques de la " nouveauté ", au tpo, au toc, au clic, au clac, aux cracs, au zip, au zapp ...qui rendent tout aléatoire, a-poétique, ahurissant.
La poésie, plénitude ou légèreté demande beaucoup de " sainte attention" et donc d'aptitude, d'application au Samâ ( la puissance d'audition ).
La poésie sans le poème. Dans un regard, dans le regard, dans le toucher, dans l'olfaction, dans le toucher, sur les papilles, dans le geste, dans le senti, dans l'allure, dans la surprise,  dans le saisissement, dans le tâtonnement, dans la légèreté, dans l'accueil, dans le dénuement, dans le peu, dans le partage, dans le don, dans la soudaineté à chaque arc-en-ciel de perplexité !
 

 

Commentaires

1. O. Wilde n'est pas une bonne référence.
2. C'est "La pesanteur et la grâce" et non pas "La grâce et la pesanteur" : cela révèle que votre pensée va à l'inverse du bon sens : vous allez de la religion à la sensualité, au lieu d'aller du corps à l'esprit.
3. Il ne faut pas s'engluer dans une origine, mais un pays ne peut pas avoir pour citoyens tous ceux qui passent par là par hasard.

Écrit par : Attention | 06/12/2010

1. de quel droit, vous permettez-vous, de vous dresser en police de la pensée pour décider de ce qui est " une bonne référence " ? 2. Un aléa du vite écrit :" La grâce à la pesanteur " ? A quelque chose, malheur est bon, le chiasme, ici, est un révélateur de l'inversion des valeurs bouleversées de fricotages. Et puis, à aucun moment, il n'est fait allusion à la religion qui semble tellement vous machiner. 3. L'origine dont je parle n'a rien à voir avec un quelconque pays dont vous seriez le Cerbère et où, si tel était, personne n'y passe " par hasard " s'agissant bel et bien - ne vous en déplaise! - de citoyens. Comme ce n'est pas " par hasard " que vous sentiez concerné par ce que j'écris et que vous y réagissiez ainsi, très courageusement calfeutré derrière votre étonnant : " ATTENTION " . Comment se fait-il que le(s) responsable(s) du blog laisse(nt) passer cette épidermie anonyme où l'on retrouve les ingrédients du racisme : l'immigration, l'absence de bon sens, la religion
Alors ATTENTION ( à cette attentionite du seizième dessous ) !

Écrit par : CHAIBEDDERA | 06/12/2010

Les commentaires sont fermés.