Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/11/2010

A L'AVENTURE ONOMASTIQUE


A  L'AVENTURE  ONOMASTIQUE
 
Tantôt bonne fortune
Tantôt revers d'époque
 
Touche eschatologique
Ou prétexte à l'hagiographie
 
Ou tout simplement siamoisé
A tous les nons de nom de nom
 
Presque toujours le nom
Quelquefois le prénom
 
Ou peut-être même un alias
Tombé de quelque aliboufier
 
Scellent votre destin
Au cours onomastique
 
Des bons samaritains
Qui montent le moment
 
En veaux d'or stupéfiants
Aux places publiques du monde
 
Tantôt bonne fortune
Tantôt calamité
 
Selon l'otite occasionnée
Ou la quiétude auriculaire
 
En intolérance acoustique
Ou en canzone d'aparté
 
Tantôt revers d'époque
Tantôt bonne fortune
 
Lyon. Vendredi 12/II/2OIO.
El' Mehdi CHAIBEDDERA

 

MON PAYS EBORGNE DE MOI


MON     PAYS   EBORGNE   DE   MOI
 
Mon pays éborgné de moi
Par les marchands de loucheries
Campés en compères-loriots
A ses coins de l'oeil historiques
 
Mon pays éborgné de moi
Bel allurant de son regard
Quand s'en écarte le chardon
De ses grapilleurs de pixels
 
Mon pays éborgné de moi
Par ceux qui riboulent des yeux
Roublards arrangeurs d'allergies
Toujours cachés en chalazion
 
Par des coupeurs de nerf optique
Les kidnappeurs de la clarté
Féroces noueurs de mémoires
Aux tournantes des carambouilles
 
Mon pays éborgné de moi
Au braconnage des pupilles
Nécessiteux de cécités
Aux ristournes de la noirceur
 
Mon pays éborgné de moi
Par les agioteurs aux ténèbres
Ceux qui font flèche de tout bois
Pour fuser en flèche partout
 
Mon pays éborgné de moi
Par ceux qui sont toujours en flèche
Flemmardant aux fétidités
Au fléchage des régressions
 
Par les détrousseurs de santé
Les ingénieurs de la chienlit
Coltineurs de trousseaux de clefs
Toujours aux trousses d'un trouveur
 
Nos pays éborgnés de Nous
Par les archers à la vue basse
Qui revendent la non-voyance
Aux foires de l'aveuglement
 
Mostaganem. Août 2OIO.
El' Mehdi CHAIBEDDERA
 
 
 
 
 
 

 

JOURS



         JOURS
 
Un jour s'écoule en pyorrhée
D'une pudicité lointaine
 
Un autre gazouille azuré
Au chantournement de droiture
 
Un autre redonde de dons
En étincelles d'indigence
 
Un autre s'oublie en pipeaux
Pour quelque menu d'harmonie
 
Un autre dégorge accablant
Aux baissières d'une souffrance
 
Un autre mousse bellement
D'une impertinence magique
 
Un autre fait ployer la nuque
Aux calottes d'un sort soudain
 
Un autre pend comme une toile
Qui attend ses ombres chinoises
 
Un autre éclate dépiauté
En avant-goût de fin de tout
 
Et celui ci je ne sais pas
Par quelle Voy' Elle il m'emmène
 
Lyon. Mardi O9/II/2OIO.
 
El'Mehdi CHAIBEDDERA